NIGHTMUR

On pouvait apercevoir par la fenêtre, un phénomène d’ordre météorologique assez étrange, un mur de fumée, compact et dense, de couleur noir, recouvrant toute la large façade de l’immeuble. Étant à l’étage le plus haut, il était possible de constater cette forme justement de rideau, consistant et sombre, qui tapissait le bâtiment dans toute sa largeur.
Ce nuage avait beau être en face de nous, l’atmosphère qui en émanait était étouffante, une forte et persistante odeur d’ammoniaque, qui l’était d’autant plus lorsqu’on s’en approchait, était accompagnée d’une fine pellicule de gaz qui recouvrait tout l’intérieur de l’appartement.
Ce mur faisait vrombir notre immeuble à coup de tonnerre qu’il produisait. Leurs sons étaient à la fois graves, aiguës et précis, ils nous entouraient. Notre panique bien que raisonnée trahissait notre ignorance totale face à ce phénomène. Aucune question ne se posait. Nous savions étrangement qu’ « il » devrait passer.
Les coups de tonnerres se firent de plus en plus fort et doublèrent numériquement, triplèrent, quadruplèrent. Tout s’accélérait tout devenait désordre et bruit l’immeuble se souleva se balança se déplaça telle une fine feuille face à un vent violent il tombait tombait en suivant cette trajectoire incertaine rebondissant sur l’air se retournant.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :